Combien coûte la scolarisation d’un collégien à ses parents ?

College

Une rentrée scolaire est synonyme de dépenses à prévoir pour les parents. Des fournitures scolaires en passant par la restauration jusqu’au frais de scolarité, la rentrée scolaire peut coûter très chers aux familles. Les parents voient, rentrée après rentrée, leurs dépenses augmenter considérablement.

La scolarité, aussi gratuite qu’elle soit a, en réalité un coût pour les parents, et celui-ci peut peser, voir inquiéter leur budget. Au Togo, les frais scolaires d’une fille au collège public coûte 5 300 francs et 6 100 francs  pour les garçons. A cela s’ajoute les frais de restauration, de déplacement, d’habillement. Et pour certains, cela représente un budget non négligeable surtout « pour nous qui scolarisons 5 à 6 enfants ».

Un élève, inscrit dans un collège public coûte en moyenne 100 000 francs voir 200 000 francs (frais de scolarité, restauration, déplacement, habillement, fournitures) par an à ses parents. Même si pour certains, c’est un maigre coût pour d’autres, c’est un réel effort financier.  « Ce n’est pas nous tous qui gagnons 100 000 francs par mois au service », a déclaré un parent s’exprimant sous anonymat.

Si, scolariser un enfant au collège public parait difficile pour les parents concernés, ceux du privée évoquent « un véritable casse-tête ». Assurer la scolarisation d’un enfant revient à débourser  plus de 50 000 francs pour les frais de scolarité. A cela s’ajoutent les frais supplémentaires que sont les frais d’habillement, d’excursions, de fournitures… Ce qui élève la somme à 300 000 francs en moyenne pour un enfant. Cependant les frais de scolarité ne sont pas les mêmes dans tous les établissements privés. D’après nos enquêtes, dans certaines écoles privées, un élève de 6ème coûte à sa famille 45 000 francs,  plus de 50 000 francs pour un élève de la classe de 3ème, mis à part les autres dépenses (fournitures, habillement…) qui s’élèvent en moyenne à 200 000, voire à 300 000 francs. Il faut également noter que dans certains collèges, ne sera scolarisé qu’un enfant ayant déboursé 80 000 francs.

Selon quelques directeurs d’écoles contactés, toutes ces dépenses  constituent 50% voire 60% du budget annuel d’un parent. Certains parents se rabattent sur des prêts que leur octroient les banques pour subvenir à ces besoins sans cesse grandissante.