La BIDC octroie un prêt d’un montant total de 18 millions d’euros à deux sociétés pétrolières du Mali

bidc

Deux sociétés pétrolières maliennes du secteur privé, à savoir la SOYATT et la SOTRAKA, viennent de bénéficier d’un prêt d’une valeur de 18 millions d’euros, de la Banque d’Investissement et de Développement de la CEDEAO (BIDC) lors de la cérémonie de la signature de prêt le 17 février dernier.

Avec un prêt d’un montant de 15 millions d’euro, la Société SOYATT va désormais pouvoir rendre possible l’importation de produits pétroliers destinés à TOTAL et VIVO, les deux plus grands marchés de pétrole présents sur le marché du Mali, et acquérir 40 camions citernes qui sont des compléments de commercialisation de produits pétroliers pour le pays.

De son côté, la société SOTRAKA va, grâce à ce prêt de 3 millions d’euros, pouvoir augmenter les activités économiques de l’entreprise et renforcer le secteur de l’importation du pétrole étant donné que le Mali est un pays enclavé qui ne dispose pas de production de pétrole. Il reviendra donc à la société de fournir également ses produits aux pétroliers TOTAL et VIVO afin de pouvoir commercialiser leurs produits sur le marché malien. A travers ce prêt, SOTRAKA bénéficie aussi d’une acquisition de 15 camions citerne et de 10 tracteurs.

Exprimant sa joie de voir ce nouvel accord entre la BIDC et le Mali, le nouveau président de la Banque ouest-africaine, le ghanéen George Agyekum Nana Donkor qui a pris ses fonctions le 3 février dernier a, lors de la cérémonie de signature qui s’est déroulée ce lundi 17 février 2020 à Lomé, indiqué qu’outre ces deux prêts, la BIDC avait déjà eu un engagement d’un prêt de 84 millions d’euros au Mali. Ce qui ramène le tout à un accord de prêt d’une valeur de 102 millions d’euros.

M. Donkor a également réitéré l’engagement de la BIDC à accompagner tous les autres pays de la sous-région ouest-Africaine.

Tout en adressant ses remerciements à la Banque d’investissement pour cette action, M. Soumare Bira, porte-paroles des deux sociétés maliennes a une fois de plus mis un accent fort sur la création d’emploi que va générer ces prêts accordés, notamment « au moins cinq emplois directs par camions », a-t-il souligné.

Aussi, a-t-il précisé par cette même occasion que « le Mali vient de payer totalement sa part dans le capital de la BIDC ».