Le MIFA : un « instrument innovant » de financement de l’agriculture

Agriculture-Finance

Le Togo dispose depuis juin, d’un instrument innovant de financement de l’agriculture dénommé Mécanisme incitatif de financement agricole(MIFA), pour booster un secteur qui contribue à plus de 38% du PIB national mais ne bénéficie que d’environ 0,3% de crédits bancaires.
Le MIFA qui se veut une « réponse pragmatique apportée à l’épineux problème que rencontre souvent les producteurs agricoles, notamment l’accès au financement et au crédit agricole», est un mécanisme qui s’inscrit dans le Plan national de développement(PND), selon le Premier ministre, Komi Sélom Klassou, lors du lancement, et constitue, a-t-il expliqué, « un levier pour la levée de fonds en vue de l’atteinte des Objectifs du développement durable(ODD) ».
Elle va permettre, selon les officiels, de « créer des conditions optimales de mobilisation des financements privés, notamment bancaires, pour accélérer le programme de transformation agricole du Togo basé sur le développement des chaînes de valeur agricoles et agro-industrielles ».
Ce mécanisme, soulignent les promoteurs, « devrait, entre autres, promouvoir les produits financiers et assuranciels adaptés au secteur agricole et faciliter le partage des risques entre les différents acteurs du financement agricole ».
L’initiative, précisent-t-il, vise à « porter à 5% la part des crédits bancaires alloués au secteur à l’horizon 2027 et à réduire idéalement de 15% à 7,5% le taux d’intérêt pratiqué sur ces prêts. Ce taux devrait se stabiliser à 10,5% ».
La phase pilote, indique-t-on, est projetées sur 6 mois et va permettre aux gestionnaires de ce mécanisme de « tester les outils de partage de risque et de facilitation de l’accès au crédit » auprès de 6000 producteurs répartis sur sept(7) sites pilotes.
Sont prioritairement concernés, les acteurs des chaines de valeurs des filières maïs, riz et manioc
L’agriculture au Togo, rappelle-t-on, occupe plus de 70% de la population active et contribue à plus de 38% du Produit intérieur brut(PNB).
Malgré son poids économique dans le développement du pays, l’agriculture, indiquent les chiffres officiels, ne reçoit qu’environ 0,3% des crédits bancaires, 10% des crédits des institutions des micro finance et un niveau insignifiant des produits d’assurances.
Un défi que veut relever le MIFA, en créant un système innovant de financement de l’agriculture en servant de système d’atténuation des risques par des garanties suffisantes pour l’accès au financement.
Le MIFA bénéficie de l’expertise du Nigerian Incentive-BasedRisk Sharing System for Agricultural Leading (NIRSAL).


annonce

Soyez le premier à laisser un commentaire sur "Le MIFA : un « instrument innovant » de financement de l’agriculture"

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*