Le Togo évolue vers une cartographie des mines artisanales

mines

Le Projet de Développement et de Gouvernance Minière (PDGM) veut doter le Togo d’une cartographie des mines artisanales à petite échelle et des carrières clandestines disséminées sur l’ensemble du territoire.

L’idée est de permettre au pays d’avoir une géolocalisation précise des sites de ces exploitations, pour mieux encadrer cette activité et en faire une source motrice de l’économie nationale.

A ce jour, diverses exploitations  minières se font sous forme artisanale sur des sites alluvionnaires dans le pays, notamment l’extraction et la commercialisation de l’or et du diamant, selon divers rapports de l’Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives (ITIE) et de la Direction Générale des Mines et de la Géologie.

L’élaboration de cette cartographie comportera deux principales activités : d’abord la conception d’une carte identifiant et géo-localisant l’étendue de toutes les mines clandestines artisanales à petite échelle et des carrières d’exploitation de matériaux de construction (sable, graviers, latérites et quartzites) recensées sur le territoire.  Ensuite, la mise en place d’une base renfermant toutes les données thématiques collectées : le classement des sites selon leur ressort administratif, la superficie de chaque site, le type de minerai ou matériau de construction.

Un avis de recrutement d’un consultant a été lancé à cet effet.

annonce

Soyez le premier à laisser un commentaire sur "Le Togo évolue vers une cartographie des mines artisanales"

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*