Primaire : La rentrée scolaire à quel prix ?

Primaire

La période des rentrées scolaires constitue un véritable tournant dans le monde des affaires liées au savoir. Depuis l’offre à la demande en passant par les prestations de services, les chiffres d’affaires vont et viennent dans tous les sens en septembre. Mais, que représente véritablement la rentrée des classes pour les parents d’élèves en termes de dépenses ?

Pris dans un contexte strictement économique un élève au cours primaire peut en moyenne coûter 395 000 FCFA dans une école publique et 480 000 FCFA dans une école privée standard par année scolaire soit 180 jours.

 Ecoles Frais de Scolarité / Fonds Parallèles  Fournitures Cantine Déplacements Total en FCFA 
Ecole Primaire Publique  5 000 30 000 180 000 (1000f/j) 180 000 (1000f/j) 395 000
Ecole Primaire Privée     80 000 40000 180 000 180 000 480 000

Hormis ces dépenses habituels, d’autres frais tels les frais d’inscriptions à l’examen, les frais de la carte d’identité scolaire, les sorties pédagogiques…, aussi s’invitent dans la partie et donc par ricochet rendent la tâche moins facile aux parents qui croulent sous le poids du niveau de vie et du smic.

Pour tenter de rendre la tâche beaucoup plus accueillante aux parents d’élèves, certaines écoles mettent à la disposition des élèves des moyens de transport et de restauration à des prix forfaitaires. Mais malgré cette volonté d’aider les parents à mieux vivre la charge d’un enfant scolarisé, il n’en demeure pas moins que pour certains c’est toujours la croix et la bannière. Dans le cas précis des élèves aux cours primaires généralement dans l’incapacité de se prendre en charge, les parents sont dans l’obligation de tout payer depuis le morceau de craie jusqu’aux cours de répétition ce qui les obligent à réduire les frais de cantine et de déplacement pour rendre la charge plus supportable.  

En attendant de sauver la poche des parents d’élèves actuellement sous sédatif par les « aides humanitaires », les prêts scolaires ou tout autres moyens, certains enfants ne verrons pas leurs pieds dans les salles de classes le 16 prochain par faute de moyen financier.